© 2019 --- Marc JOUSSET Photographies

  • w-facebook
  • w-flickr

Bonjour,

Si depuis toujours je porte des lunettes, c’est sûrement pour mieux voir les étoiles…

Depuis la simple contemplation visuelle de mon enfance à aujourd’hui l’astrophotographie numérique, j’ai toujours conservé une fascination intacte pour l’univers. Les missions Apollo, les sondes martiennes et la science fiction ne sont certainement pas étrangers à ce virus incurable...

Le temps de la photo argentique avec un Olympus OM1 et des nuits au labo photo appartient désormais au passé. Aujourd’hui les caméras CCD, la conduite automatisée d’instrumentations et les traitements informatiques ont pris le relais. Quarante années d’évolutions au profit d’une passion toujours intacte...

Je pratique l’astrophotographie depuis chez moi, dans les Yvelines, à moins de 30 km de la Tour Eiffel.

La pollution lumineuse des villes, centres commerciaux et autres zones industrielles est envahissante malgré une « loi Grenelle » sensée stopper ce fléau et générer de colossales économies d’énergie. « L’énergie est notre avenir, économisons la » . MDR…

Vous l’aurez compris, la pollution lumineuse ne facilite pas mes affaires… Je tenais à vous sensibiliser à ce fléau qui affecte notre ciel, inscrit au patrimoine de l’humanité, mais aussi l’homme, la faune et la flore.

 

Quand en plus la pleine Lune en rajoute une couche… Mais là, décret de loi ou pas, c’est plus compliqué !

Mon matériel astro vient majoritairement d'outre-atlantique avec Astrophysics, Planewave et SBIG mais aussi japonais avec Takahashi. Les diamètres optiques vont de 106 à 318 mm et les focales de 530 à 2500 mm. Ce matériel de plus en plus lourd (jusqu'à 130 kg !) rend aujourd’hui exceptionnels les courts déplacements d’une nuit pour un ciel de campagne bien noir. Et puis, je vais être honnête, en hiver quand la bise et le froid sont venus, l’appel de la couette se fait plus fort…

Si j’ai toujours un œil + une moitié de mon cerveau vers les étoiles, l’autre partie est focalisée vers le sol et dans les airs. L’univers animalier qui nous entoure est tout aussi passionnant à découvrir que la lente dérive des galaxies…

Pas une balade, randonnée ou voyage sans jumelle pour être à l’affût d’une belle rencontre. Même si je suis plutôt plumes que poils, dans les deux cas il faut être très patient, silencieux, étanche à la pluie et parfois camouflé telles les forces spéciales. Mais le simple plaisir d'un moment d'intimité partagé avec la faune me transporte à des années-lumières...

Un prolongement naturel à l’observation est bien-sûr la photographie que je pratique en amateur en billebaude ou en affût. Je suis équipé en matériel Canon, marque à laquelle je reste fidèle pour la qualité de ses optiques. Ma gamme s’étend du zoom 16-35 au télé de 600 mm sur des boitiers EOS Full-Frame et APS-C : du matériel agréable à utiliser même si on le désirerait encore plus léger. Enfin ne nous plaignons pas, un téléobjectif+boitier de 5 kg parait même léger comparé aux 35 kg d'un astrographe de 300mm...

Du coup, le poids du sac à dos photo (objectifs, boitiers, trépied ou monopode) est limité à l'endurance de  mon dos de non sportif absolu…

Mes terrains de jeux favoris sont le littoral Breton et les marais de Vendée. Et j’espère bien prochainement retourner en Afrique revoir entre autres les Big Five… une vraie passion que de camper dans le bush !

Bon, assez parlé de moi. Si vous êtes là, c'est que vous aussi vous frémissez au moindre gazouillis ou que vous attrapez des torticolis en comptant les étoiles filantes... Alors je vous laisse tranquille pour feuilleter les portfolios d’un passionné dont l’œil droit cadre vers l’horizon et l’œil gauche pointe vers le ciel...

Amicalement,

​Marc  JOUSSET